Philippe FOURNIER, Equipements & Maintenance Poids lourd | GARAC - Le Campus de l'Automobile
Réussite aux examens
98%

Philippe FOURNIER, Equipements & Maintenance Poids lourd

Philippe FOURNIER

 

Philippe FOURNIER est Président d’Auxiliaire d'Équipements SAS, Président de la Région Ile de France du GNESA. Organisation professionnelle regroupant les Entreprises Spécialisées de l’Automobile et Administrateur du GARAC

A 63 ans, Philippe FOURNIER est une figure incontournable de l’histoire des professionnels de l'électricité automobile et de la distribution de pièces techniques Auto et Poids Lourd. Assurément, il avait déjà de qui tenir, puisque son père Vice-président du syndicat professionnel des électriciens spécialistes de l’automobile avec les autres organisations professionnelles du commerce et de la réparation automobile, participe en 1947 à la création du Groupement d’Apprentissage de la Réparation de l’Automobile et du Cycle. Le GARAC, l’école nationale des professions de l’automobile était née …

 

 

Incontournable également en raison de son engagement pour la formation professionnel au sein du GNESA - Groupement National des Entreprises Spécialisées de l’Automobile, en tant que Président de la Région Ile de France et de son mandat d'administrateur du GARAC, l'Ecole Nationale des Professions de l'Automobile. Sans oublier son action en tant que membre du Conseil de Perfectionnement du CFI école de la CCIP.

En 1968, après avoir été préparé et formé à l’exercice des métiers de l’automobile au GARAC dans les disciplines de la mécanique, de l’électricité et de la mise au point moteur, Philippe FOURNIER aurait pu suivre les traces de son père dirigeant associé de la société Miramond Le Disez à Rungis, première plate-forme de distribution d'équipements et pièces techniques BOSCH, implanté en France, mais il décide de se forger ses propres convictions, en toute indépendance.

De ce fait, il va mettre sa passion à l’épreuve de la réalisation de différents projets qui ont pour point commun la ‘’ performance ‘’ au travers de l’élaboration et de la mise en œuvre de solutions techniques destinées à augmenter les performances de véhicules destinés à la compétition.

En 1970, alors âgé de 19 ans, fort des savoirs faires et connaissances acquis au GARAC et de ses premières expériences, décide de réaliser son propre véhicule. Pour développer sa base de travail, il choisira d’élaborer son projet à partir d’une base mécanique et châssis LOTUS, initialement conçu par l’ingénieur anglais Colin CHAPMAN

L’élaboration portera sur le design et l’aérodynamisme, les performances moteur par l’emploi de pièces, fabriquées avec des matériaux à haute résistance ( titane ), l’élaboration de pièces de transmission de puissance, embrayage, flector, pont autobloquant, l’élaboration d’éléments de liaison au sol réglable, permettant l’accueil d’amortisseurs à compensation par accumulateur hydraulique sous pression d’azote, l’ensemble permettant de rechercher les réglages les plus efficaces de tenue de route et de passage de la puissance aux roues, l’élaboration d’un système électrique de contrôle de fonction, notamment la température de fonctionnement du moteur pour optimiser la combustion interne et l’éclairage, le véhicule particulièrement élaboré pour un roulage d’endurance nocturne dispose d’une puissance d’éclairage de 800 watts.

En 1973 Philippe FOURNIER est coopté par la direction commerciale ‘’ after market ‘’ de l’équipementier automobile JAEGER en tant que Responsable de secteur à l’international, puis Responsable Marketing distribution jusqu'à son départ en 1982, pour prendre la direction d’une société de distribution et de prestations de services pour véhicules, situé à Rungis, qui avait été créé par Westinghouse France au travers de sa filiale AUTOWEST, autre grand équipementier mondial ( aujourd’hui plus connu sous la marque WABCO, acronyme de Westinghouse air brake compagnie )

A partir de cette époque, sous sa direction, l’entreprise Auxiliaire d’Equipements prendra l’orientation de développer l’ensemble des savoirs faires nécessaires à la mise en œuvre d’équipements et d’assurer les opérations de maintenance des différents systèmes de véhicules industriels.

Par le développement d’une relation privilégiée avec les plus grands équipementiers mondiaux, la société élargit son expertise du diagnostic fonctionnel des systèmes de véhicules et son champ de savoirs faires techniques dans l’installation d’équipements et de la maintenance des systèmes de véhicules industriels, dans les domaines des systèmes de motorisation, d’alimentation moteur, de transmission de puissance, des systèmes de ralentissement et de freinage, des systèmes électriques et électroniques de contrôle, d’enregistrement de données physiques et de commande de systèmes fonctionnels ou de conforts, des systèmes hydrauliques de puissance pour le levage de charges, des systèmes de génie climatiques de confort ou appliqué aux transports des denrées périssables...

En 1988, Philippe FOURNIER fait le constat que les techniciens spécialisés de la maintenance des véhicules sont capables de développer de très hauts niveaux de compétence. Toutefois les outils et équipements de mesure nécessaire au diagnostic fonctionnel des systèmes de véhicules disponibles dans les ateliers de maintenance ne permettent pas de visualiser l’infiniment petit et la mémorisation des données dont la durée d’exécution est inférieure à la vitesse d’impression rétinienne, ce qui signifie que l’œil humain n’a pas le temps de capter l’information.

De ce fait, il décide d’investir dans un plan de recherche et développement qui a pour objectif de donner ‘’ un sujet de mémoire à un élève ingénieur en électronique et informatique industrielle ‘’ et d’élaborer les caractéristiques d’un équipement capable d’effectuer et d’enregistrer dans une base informatique permettant une post visualisation, toutes les valeurs de grandeur physique dont un technicien a besoin dans l’exercice de son métier. Le projet sera réalisé entre 1990 et 1992 et porte le nom de DIVIN

En 2002, un autre projet, permettant la lecture des mémoires des boitiers électroniques équipant les véhicules industriels a été développé, il porte le nom de SYLVIE

En 2008, fort de ses compétences techniques et de ses expériences dans les champs d’applications des véhicules industriels, il mène des réflexions personnelles (analyse prospective hybride, électrique) qui le conduisent à imaginer les évolutions techniques susceptibles d'entrainer des changements notoires dans la maintenance des véhicules. Au final, Philippe FOURNIER en tire cette synthèse, et les faits lui donnent raison avant l'heure : " il faut réinventer notre métier d'entreprise spécialisée dans les équipements et la maintenance des véhicules, pour exister demain ".

Dans cette logique, Philippe FOURNIER participe avec les autres professionnels membre du conseil d’administration du GARAC à la décision de créer l'AFISA Association de Formation d’Ingénieur dans les Service de l’Automobile qui validera la première formation supérieure de l'automobile en apprentissage, réalisée par le CNAM et le GARAC. Elle est sanctionnée par un diplôme d'Ingénieur habilité par la C.T.I Commission des Titres d’Ingénieur et délivré par le CNAM en Maintenance de Véhicules.

En 2010, Auxiliaire d'Équipements a intégré dans ses effectifs pour une durée de 3 ans, un apprenti ingénieur en Maintenance de Véhicules qui vient d'obtenir en 2013 son diplôme dans la promotion  ‘’ Guy LAZARD ‘’ grâce à un accompagnement, une énergie et un soutien de tous les instants de son Maitre d'Apprentissage qui a été nommé "Maitre d'apprentissage d'excellence".

Avoir des idées, c'est bien, les mettre en pratique c'est encore mieux, et ce n'est pas Frédéric DECHARTRES, le nouvel Ingénieur en Maintenance de Véhicules, distingué par le titre de Major de promotion et promu Manager technique de la société Auxiliaire d’Equipements qui pourrait contredire cette maxime concrétisée par son Président.

« Bientôt, nous serons capables d'imaginer, ensemble, les critères du métier futur d'ESA et ses nouvelles fonctions dédiées, afin de répondre au plus près aux nouveaux besoins des clients et aux contraintes techniques et réglementaires du marché ». De ce point de vue, Philippe FOURNIER, peut être fier, aujourd'hui, d'avoir consacré sa vie professionnelle à l'élévation des niveaux des compétences par la Formation Initiale, et ce pour le plus grand bénéfice des entreprises du GNESA.

Sur deux générations la famille FOURNIER, père et fils aura formé plus de 50 apprentis dont nombre d’entre eux auront eu des carrières professionnelles de haut niveau de responsabilité.